Après avoir levé l’interdiction de circulation des pèlerins hors des frontières de la Mecque, de Médine et de Djeddah. L’Arabie Saoudite s’ouvre encore plus au monde.

Cette décision s’inscrit dans le cadre du plan de transformation économique Vision 2030 du Royaume, lancé par le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman en 2016, afin de lancer de nouveaux secteurs économiques visant à réduire la dépendance à l’égard des revenus pétroliers.

Du pétrole à la « 5e destination touristique mondiale »

La liste des 49 pays dont les citoyens seront autorisés à entrer en Arabie saoudite comprend les pays de l’Union européenne, la Russie, la Chine, les États-Unis, le Canada, l’Australie, l’Ukraine, la Corée du Sud et la Malaisie, le seul pays islamique figurant sur la liste.

« Ouvrir l’Arabie saoudite aux touristes internationaux est un moment historique pour notre pays« , a déclaré Ahmed al-Khateeb dans un communiqué. « Les visiteurs seront surpris de découvrir les trésors que nous avons à partager : cinq sites classés au Patrimoine mondial de l’Unesco, une culture locale pleine de vie et des beautés naturelles à couper le souffle« .

L’objectif serait, à terme, de devenir la 5e destination touristique à l’échelle mondiale et de créer jusqu’à un million d’emplois liés à ce secteur.

Comment l’obtenir ? Quelles sont les conditions ? 

  • Vous pouvez obtenir le visa en ligne ou sur place, cela ne vous prendra pas plus de 30 min.
  • Délivrés pour les plus de 18 ans. Pour les mineurs, il faudra la présence d’un responsable légal.
  • La durée de validité du visa est de 1 an et la durée de résidence après l’entrée sur le territoire est de 90 jours.
  • Le coût du visa est de 440 Riyals Saoudien (107€ environ)
  • Les points d’entrée en Arabie Saoudite avec le visa sont les aéroports de Riyad, Dammam, Jeddah, Medine, le passage frontalier du roi Fahd et celui de Al Batha.