Rites Hajj & Omra2019-05-26T16:06:05+01:00

Rites Hajj & Omra

HAJJ (Grand Pèlerinage)

‘OUMRA (Petit Pèlerinage individuel)

Visite de la Mosquée du Messager (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) (Ziyara Massajid Nabawwi)

Les rites du HAJJ (Grand Pèlerinage) peuvent se pratiquer sous trois formes, qui sont les suivantes :

« AL TAMATTOU’ » – « AL QUIRANE » – et – « AL IFRÂD »

AL TAMATTOU’ :

C’est la façon d’effectuer d’abord la « ‘OUMRA » en portant la tenue d’Ihrâm, c’est-à-dire se draper des vêtements rituels, et ce, durant les mois du HAJJ ( Shawal – 10ème mois – Zul Ki’dah -11ème mois – et 10 jours de Zul Hijja – le 12ème mois de l’année lunaire. ) Sitôt terminée la célébration de la ‘OUMRA, le Pèlerin se désacralise et jouit de la vie normale licite durant le temps qui s’écoule entre la ‘OUMRA (le petit pèlerinage individuel) et le HAJJ (le grand pèlerinage).

Ensuite, le Jour de la Tarwiyah (le 8ème jour de Zul Hijja ), il se drape de nouveau de la tenue d’Ihrâm, soit de MAKKA ou tout près, à Mina, par exemple; et ceci doit être dans la même année, suite à la ‘OUMRA.

AL QUIRANE :

C’est la façon d’effectuer la ‘OUMRA et le HAJJ conjointement, drapé des vêtements rituels, sans aucun laps de temps de désacralisation entre les deux. Le Pèlerin ne se désacralise que le jour de l’immolation du sacrifice offert à ALLAH.

Il peut même débuter par la ‘OUMRA (avec la tenue d’Ihrâm) puis y joindre le HAJJ, en exprimant la formule nécessaire, avant de procéder à la circumambulation autour de la Ka’ba (le premier rite de la ‘OUMRA).

AL IFRÂD :

C’est la façon de procéder au HAJJ – sans OUMRA – en portant la tenue d’Ihrâm, soit à partir du Miquâte (le lieu géographique qui limite le territoire sacré) ou de Makka même si l’on y réside, ou d’un autre lieu avant le Miquâte.

Le Pèlerin restera ainsi en tenue d’Ihrâm jusqu’au jour de l’immolation de son offrande s’il possède déjà l’animal à sacrifier. Sinon il est autorisé à interrompre son HAJJ et le transformer en ‘OUMRA. Il effectuera alors la circumambulation autour de la Ka’ba et les sept parcours du Say entre As-Safa et Al Marwa, et enfin se coupe les cheveux ou se rase, et se désacralise, appliquant ainsi les instructions du Prophète (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) concernant les pèlerins qui ont fait le voeu et pratiqué l’Ihrâm pour le HAJJ sans posséder un animal à sacrifier en offrande.

Il en est ainsi de même pour le pèlerin effectuant le HAJJ par Quirane et qui ne dispose pas d’offrande: Il peut interrompre son HAJJ par Quirane  et  accomplir  la  ‘OUMRA,  comme précédemment expliqué. Et ensuite, il procède au Grand Pèlerinage (HAJJ) avec les pèlerins.

Le meilleur des rites à pratiquer est le HAJJ TAMATTOU’ et ce, pour celui qui n’apporte pas avec lui l’animal à sacrifier, parce que le Prophète (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) l’a recommandé à ses Compagnons, et leur a marqué sa préférence pour cette façon de pèlerinage.

Description de la «‘Oumrah »

(Le Petit Pèlerinage Individuel)

1- Dés que vous arrivez au Miquâte (le lieu géographique correspondant à votre provenance), lavez-vous et parfumez-vous, s’il vous est possible de le faire. Ensuite, drapez-vous des habits rituels d’Ihrâm qui se composent d’un pagne et d’une houppelande, de préférence de couleur blanche.

La femme, elle, peut porter ce qu’elle désire à condition qu’elle soit décente et sans parure attirant l’attention des gens.

Ensuite, faites le voeu de la ‘OUMRA en formulant votre décision par cette phrase: « Je réponds à Votre appel, ALLAH. Je réponds à Votre appel. Je réponds à Votre appel. Vous n’avez pas d’associé, et je réponds à Votre appel. Les louanges et les bienfaits sont pour Vous, ainsi que la royauté. Vous n’avez pas d’associé. »

(Labayk Allahoumma labayk. Labayk La Charika laka, labayk. Innal Hamda wal Ni’mata laka wal mulk. La Charika laka.)

Les hommes prononcent ces paroles à haute voix, mais pas les femmes.

Vous répétez aussi souvent que possible cette phrase dite : « Talbiyah » ainsi que le rappel d’ALLAH (Dzikr) et le repentir à LUI (Tawbah). Et vous recommandez toujours à votre entourage de faire le bien et d’éviter les actions blâmables.

2- Sitôt arrivé à Makka, faites votre procession de circumambulation sept fois autour de la Ka’ba, en commençant chaque tour par la pierre noire sacrée, en prononçant le nom glorieux d’ALLAH (ALLAHOU AKBAR). Chaque tour se termine à la pierre et ainsi de suite sept fois. Rappelez-vous d’ALLAH et invoquez-LE par ce que vous désirez des prières et d’invocations. Et il serait mieux de dire à la fin de chaque tour: « Ô Seigneur ! Accorde-nous le bien dam ce monde et le bien dans l’au-delà, et protège-nous du châtiment du Feu. »

A la fin des sept tours, faites deux rak’as de prière derrière la Station (Maquâme ) d’Ibrahim ou même un peu plus loin, si c’est possible. Sinon, vous pouvez prier à n’importe quel endroit de la Mosquée.

3 – Dirigez-vous ensuite vers le monticule d’As-Safa, montez-le et faites face (dirigez votre visage) à la Ka’ba. Remerciez ALLAH et invoquez Sa Grandeur et Sa Gloire par trois fois, en levant vos bras aux ciels et répétez trois fois ces invocations. Ceci constitue une Sounnah et dites : « Il n’y a de divinité qu’ALLAH. IL est UNIQUE, sans associé. A LUI la royauté et les louanges, IL est Omnipotent (Capable de tout). II n’y a de divinité qu’ALLAH. IL est UNIQUE. IL a tenu Sa promesse, a secouru Son serviteur adorateur, et a défait Seul les coalisés. »

(La Ilaha illa lah wahda-ou la charika lahou, lahoul Moulkou wa lahoul hamd, wa ouwa ala koulli shay-ine Qadir. La Ilaha illa lah wahda-ou, An Jaza wa’dahou, wa nassara ‘abdahou, wa hazama al ahzab wahda).

Répétez ces paroles trois fois. Mais, si vous les dites moins que ça, aucun grief pour vous.

4 – Puis, descendez du monticule d’As-Safa, et commencez le Say (procession) de la ’OUMRA, sept fois, tout au long du trajet, en hâtant votre marche entre les deux drapeaux verts (les piliers aux marques vertes), puis marchant normalement avant et après eux.

Ensuite, à la fin du premier trajet, et arrivé au monticule d’Al Marwa, montez-y et invoquez ALLAH et glorifiez-LE, comme vous l’avez fait sur le monticule d’As-Safa, en répétant les mêmes phrases ci-dessus trois fois, si cela vous est possible.

II n’y a aucune invocation spéciale ni obligatoire à dire durant la circumambulation autour de la Ka’ba, ni pendant les sept trajets du Say entre As-Safa et Al Marwa. Le pèlerin peut simplement procéder à des invocations et à des récitations de versets du Saint Qur’an, tout en respectant les règles confirmées être prescrites par le Prophète (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) en ce qui se apporte à ce sujet.

5 – Dès que vous aurez terminé les sept trajets de votre Say (procession) entre As-Safa et Al Marwa (qui début à As-Safa et qui finit à Al-Marwa), rasez-vous la tête ou coupez vos cheveux. Par ce dernier acte, vous aurez achevé votre ‘OUMRA, et vous pouvez alors vous désacraliser et faire tout ce que interdisait le rite de l’Ihrâm, et retourner à la vie normale licite.

Si  vous   êtes   en   cas   de   pèlerinage  TAMATTOU’, vous devez alors – à la fin du pèlerinage et au jour de l’immolation – procéder au  sacrifice  d’une  chèvre, d’un mouton, d’un septième de chameau ou de vache.

Si vous n’en avez pas les moyens, vous devez jeuner pendant dix jours, trois durant le HAJJ et les sept jours sitôt rentré chez vous.

Et il est préférable de jeuner les trois jours avant le jour de stationnement à ‘Arafa (le 9 de Dhoul Hijja), et ce au cas où vous pratiquez le pèlerinage par Tamattou’ ou par Quirane.

Caractéristique et description du HAJJ

(Le Grand PELERINAGE)

1 – Si vous effectuez le HAJJ en Ifrade ou bien en Qirane conjointement avec la ‘Oumra, vous êtes tenu de porter les habits d’Ihram à partir du Miquate (le lieu géographique fixé de votre provenance). Si vous vous trouvez ou si vous résidez en deçà (à l’intérieur) du lieu du Miquate, c’est-à-dire près de Makka, faites alors le voeu du HAJJ, et portez les habits d’Ihram de votre lieu de résidence.

Si vous effectuez le HAJJ suivant le rite Tamattou’, vous porterez alors les habits d’Ihram là où vous vous trouverez, le jour de la Tarwiyah qui correspond au huitième jour du mois de Zul-Hijja. Alors vous vous laverez et vous vous parfumerez, si cela vous est possible, et vous porterez les habits rituels d’Ihram. Puis vous prononcerez la formule de voeu du HAJJ dite Talbiya : « Je réponds à Votre appel, ALLAH. Je réponds à Votre appel. Je réponds à Votre appel. Vous n’avez pas d’associé, et je réponds à Votre appel. Les louanges et les bienfaits sont pour Vous, ainsi que la royauté. Vous n’avez pas d’associé. »

(Labayk Allahoumma labayk. Labayk La Charika laka, labayk. Innal Hamda wal Ni’mata laka wal mulk. La Charika laka.)

2- Dirigez-vous ensuite vers MINA. Célébrez-y les prières de Midi (ZUHR), de l’Après-midi (‘ASR), du coucher du soleil (MAGHRIB), du Soir (‘lCHA) et enfin, de l’Aube du lendemain (FAJR) en limitant les prières de quatre rak’as à deux seulement – réduction autorisée à cause du – mais chaque prière sera célébrée seule à son heure fixe sans groupement de deux prières ensembles.

3- Sitôt que le soleil du neuvième jour se lève, dirigez-vous à ‘ARAFA, calmement, et en évitant de causer du tort à vos frères les pèlerins.

Arrivé à ‘Arafa (‘Arafat), célébrez-y les 2 prières de midi (ZUHR) et de l’après-midi   (‘ASR) ensemble, conjointement avec un  seul  appel  à la  prière (ADHAN) mais chaque prière séparée – réduite à deux rak’as chacune – et avec le second appel Iqama propre à chaque prière.

Assurez-vous que vous avez bien pénétré à l’intérieur des limites de ‘ARAFA.

Si vous vous trouvez dans la Mosquée de Namira, faites bien attention où vous priez car la moitié de la mosquée se trouve hors des limites de ‘Arafa.

Faites-y autant que vous pouvez des invocations et des implorations à ALLAH, en faisant face à la Ka’ba, et en levant très haut les mains, comme faisait notre Prophète élu (saluts et bénédictions d’Allah sur lui).

Toute la plaine  de ‘ARAFA  est  considérée comme Station, ce jour-là. Restez-y jusqu’au coucher du soleil.

4- Dès que le  soleil   se  couche,   dirigez-vous à MUZDALIFAH avec calme et dignité respectueuse, et en récitant la Talbiya. Ne brusquez pas vos frères musulmans et ne leur causez pas du tort en route. Une fois arrivé, établissez-y conjointement et ensemble les deux prières du coucher du soleil (MAGHRIB) et du soir (‘ICHA), avec un seul appel à la prière (ADHAN) et deux Iqamah (un pour chaque prière). La prière de MAGHRIB s’accomplit normalement (trois rak’as) et la ‘ICHA raccourcie à deux rak’as seulement.

Passez-y la nuit. Restez-y jusqu’à l’aube pour célébrer la prière du FAJR (ou Sobh). Et faites à ALLAH autant d’invocations et d’implorations que vous pouvez, en vous plaçant face à la Qibla (en direction de la Ka’ba) et en levant les bras, suivant ainsi l’exemple de notre Prophète (saluts et bénédictions d’Allah sur lui).

5 – Puis, dirigez-vous vers Mina avant le lever du soleil en répétant la Talbiya.

Si vous avez une certaine   excuse,   comme par exemple, des faiblesses physiques ou si vous êtes une femme, il vous est autorisé de vous diriger vers Mina durant la seconde moitié de la nuit. Ramassez sur votre trajet, sept petits cailloux seulement (de la taille d’un pois chiche ou d’une fève) pour les lancer sur la stèle (Jama’a) d’Al ‘Aqaba. Quant   aux   autres   cailloux,   vous   pourrez   les ramasser à Mina.  Comme vous pouvez aussi ramasser les sept premiers cailloux que vous devrez lancer le 1er jour de la fête et relatives à la Jama’a d’Al ‘Aqaba de Mina, si vous ne l’avez pas fait à Mouzdalifah.

6 – Une fois arrivé à Mina, procédez à ce qui suit :

  1. A) Lancez sur la grande Jama’a d’Al ‘Aqaba, qui est la plus proche de MAKKA, les sept petits cailloux que vous avez déjà ramassés. Lancez-les un à un successivement, en prononçant à chaque fois la phrase : « ALLAHOU AKBAR ». Il ne sert à rien de jeter la pierre avec force, la force n’étant pas dans la pierre mais dans l’invocation d’Allah.
  2. B) Puis procédez à l’immolation de l’offrande – si vous avez à le faire. Mangez-en et faite-en manger les pauvres gens.
  3. C) Enfin, rasez-vous la tête ou faites-vous couper les cheveux. Le mieux est de se raser. Les femmes se contentent de couper une petite mèche de leurs cheveux de la longueur d’une phalange de doigt.

Cet ordre suivi dans l’exécution des actes précité est le meilleur. Mais, si vous avancez une tâche sur une autre, vous n’encourez aucun tort.

Sitôt que vous aurez lancé les sept premiers petits cailloux et que vous vous serez rasé,ou raccourci vos cheveux, vous aurez accompli votre première désacralisation.

Vous pouvez alors porter vos habits civils, et toutes les interdictions licites précédentes vous seront permises, sauf l’approche des femmes.

7- Allez ensuite à MAKKA et procédez la procession (Tawaf-ul-Ifâdah): la circumambulation autour de la Ka’ba, et effectuez, après, le Say (le trajet sept fois entre As-Safa et Al-Marwa) si vous êtes en Tamattou’ ou si vous n’avez pas effectué ce dernier rite à la procession d’arrivée (Tawaf-al-Qudûme), au cas où vous pratiquez le mode de HAJJ avec Quirane ou HAJJ Ifrâd.

Après cette dernière étape, tout vous est alors permis comme dans la vie quotidienne normale, y compris les relations conjugales avec vos femmes.

Il est permis de retarder la procession de la Ifadah jusqu’ après les jours de résidence à MINA, et de descendre à MAKKA après avoir terminé le lancement des cailloux, aux trois jama’ates, pendant deux jours ou trois consécutifs.

8- Après la procession (Tawaf-ul-Ifadah), le jour de l’immolation de l’offrande, retournez à MINA et passez-y les nuits du onzième, douzième et treizième jours de Zul-Hijja, dit les trois jours du Taschrik.

Il vous est cependant permis de n’y rester que deux nuits seulement.

9 – Lancez des petites pierres ou cailloux sur chacune des trois stèle de Satan (Jama’ates) durant les deux ou trois jours de votre présence à Mina, et ce, pendant les après-midi (à partir du moment où le soleil a passé le Zénith), en commençant par la 1ère Jama’a qui est la plus éloignée de MAKK, puis par la seconde (la Jama’a moyenne) et puis vous terminerez par la Jama’a d’Al ‘Aqaba (Al Koubrah).

Chaque lancement est composé de sept petits cailloux lancés un à un, successivement,   en invoquant le Saint Nom d’ALLAH à chaque caillou lancé, en disant: ALLAHOU AKABAR.

Si vous réduisez votre présence à Mina à deux nuits, vous devrez la quitter avant le coucher du soleil du deuxième jour. Si le soleil se couche et que vous êtes encore (à Mina), vous devrez alors rester le troisième jour pour y effectuer le troisième lancement de cailloux. Il est préférable de passer la troisième nuit à Mina.

Le malade et le faible de santé peuvent déléguer quelqu’un pour lancer les cailloux à leur place. Il est permis au délégué de lancer pour lui-même d’abord, puis pour celui qui l’a délégué, et du même endroit.

10 – Si vous voulez retourner dans votre pays après tous les rites du HAJJ (Grand

Pèlerinage), exécutez alors une procession d’adieu de sept tours autour de la Ka’ba.

Seules sont exemptées de ce dernier rite les femmes en état de menstrues et celles qui viennent d’accoucher.

Les devoirs du « MOUHRIM »

(Celui qui fait le voeu du HAJJ et porte la tenue d’Ihram)

Quiconque porte les habits rituels d’Ihrâm pour procéder au HAJJ ou à la ‘OUMRA, devra suivre ce qui suit.

1 – Il doit s’attacher à suivre les prescriptions d’ALLAH en accomplissant les devoirs de sa religion (L’ISLAM), telle que la célébration des 5 prières quotidiennes en groupe et aux heures fixées.

2 – Il doit éviter de commettre ce qu’ALLAH a interdit, comme les liaisons conjugales, les actes de débauche, les disputes, les querelles et les actes d’insubordination.

3- Il doit éviter de causer du tort aux Musulmans en parole et en actes.

4- Il doit éviter de commettre les interdits de l’Ihram à savoir :

a)Ne pas couper ses cheveux ou ses ongles pendant l’Ihram. Mais   si   cela   se   produit involontairement de sa part, il n’encourra de ce fait aucun reproche.

  1. b) Ne point se parfumer le corps, les habits, le manger ou la boisson. Aucun grief pour le pèlerin s’il reste sur ses habits d’Ihrâm l’odeur de parfum datant d’avant sa sacralisation.
  2. c) Ne point procéder à la chasse terrestre des animaux, ni aider à le faire, ni les tuer, tant qu’il est en état d’Ihrâm.
  3. d) Le pèlerin en état d’Ihrâm ne doit ni couper les arbres ni les plantes vertes des lieux saints (le Haram) que   ce   soit   avant   ou   même   après désacralisation.

Il ne doit pas non plus prendre une trouvaille sur son chemin sauf si c’est pour en connaître le propriétaire, car le Messager (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a interdit pareils agissements.

  1. e) Le pèlerin ne doit ni se fiancer, ni conclure un acte de mariage, que ce soit pour lui-même ou pour autrui. Il ne doit pas non plus effectuer l’acte conjugal avec ses femmes, tant qu’il est en état d’Ihrâm. Comme il ne doit pas faire démonstration de son désir charnel. Ces interdits concernent tout aussi bien l’homme que la femme.

Les interdits suivants concernent l’homme :

  1. a) Il ne doit pas se couvrir la tête d’un objet qui puisse la toucher. Par contre, il peut utiliser un parapluie ou se protéger sous le toit d’une voiture, ou même porter ses objets d’utilité courante dans un paquet qu’il porte sur sa tête.
  2. b) Il ne doit pas porter une chemise ou tout autre habit ressemblant qui soit cousu en totalité ou en partie. Ni le burnous, ni les turbans, ni les pantalons (ni les sous-vêtements), ni les chaussettes ou les chaussures. Mais s’il ne trouve pas un pagne et une houppelande sans couture, dans ce seul cas, il peut porter un pantalon.

De même, s’il ne trouve pas de sandales, il peut porter sans grief des chaussures.

  1. c) Si le pèlerin, en état d’Ihrâm, porte des vêtements cousus, ou de se couvre la tête, ou se parfume, ou se coupe les cheveux ou les ongles, tout ceci par oubli, inadvertance ou ignorance des prescriptions, il n’encourt aucun péché qui nécessite l’immolation d’un sacrifice. Mais, il doit de suite éliminer les causes de pareilles erreurs dès qu’il en est averti ou qu’il en prend connaissance.

Il est permis de porter des sandales, une bague, des lunettes, un appareil de surdité, une montre à bracelet, une ceinture à pochette pour garder ses papiers et son argent.

Comme il est permis de changer les habits salis d’Ihrâm par des propres, de les nettoyer, de se laver la tête et le corps ; et s’il perd de ce fait des cheveux, sans le faire exprès, il ne commet pas de faute. De même, s’il saigne suite à blessure, il n’aura pas entravé le rite.

Quant à la femme :

Il lui est interdit, pendant l’Ihrâm, de porter des gants et de se couvrir le visage d’un voile ou d’une voilette (Niqab).

Mais si elle se trouve en présence d’hommes qui lui sont étrangers, elle doit se voiler le visage comme si elle n’était pas en état de sacralisation Ihram.

Notre Mission

ACTIONS RECENTES

Partenariats avec plusieurs associations

Organisation de la 10ème édition du salon Hajj Expo 2018

VOIR TOUTES NOS ACTIONS

Dates Hajj 2019

Le Hajj présente un des cinq piliers de l'islam. Il est obligatoire de faire le [...]

Visas Omra

Enfin,  un Visa Omra 100% électronique sans passer par une Agence de voyage ou le [...]

ARTICLES RECENTS